Covid 19 : Message du recteur des Sanctuaires Notre-Dame de Lourdes

Chers amis, Le Président Macron s’est exprimé il y a quelques jours et a donné de nouvelles perspectives dans la crise sanitaire que nous traversons. Légitimement vous vous posez des questions sur ce que cela signifie pour le sanctuaire de Lourdes. Je n’ai pas en l’état actuel des indications très précises à vous annoncer mais je voudrais, comme je l’ai déjà fait, partager avec vous quelques nouvelles. Notre sanctuaire continue à vivre. De nombreux médias se sont fait l’écho ces derniers jours de cette activité inhabituelle du sanctuaire, marquée par la prière ininterrompue des chapelains à la grotte du matin au soir, portant devant Marie ce monde souffrant et déposant à la grotte les milliers d’intentions de prière que nous recevons chaque jour. Les commentaires bienveillants des journalistes montrent bien que ce qui se vit marque les gens. Je peux vous assurer que nous n’avons pas l’impression de prier seuls mais que nous sommes portés par tous ceux qui sont en communion avec nous par le biais du site internet du sanctuaire, des réseaux sociaux ou des chaines de télévisions française et internationales qui retransmettent des moments importants de la journée. Les célébrations de la Semaine Sainte ont été, je crois, pour beaucoup un soutien, et je m’en réjouis. N’hésitez pas à dire à vos pèlerins et aux hospitaliers, de vivre de cette manière une communion réelle entre nous. Le sanctuaire vit. Tout spécialement en communion avec les pèlerins qui auraient dû être présents. Le cierge allumé le matin et qui brûle toute la journée à la grotte pour symboliser tous les pèlerinages qui auraient dû être là, la possibilité de vivre un pèlerinage spirituel grâce au site, https://www.lourdes-france.org/votre-pelerinage-spirituel-a-lourdes/, la possibilité pour ceux qui le souhaitent de signifier leur présence spirituelle par une votive qu’un chapelain allume tous les jours https://www.lourdes-france.org/une-flamme-une-presence, tout cela est bien sûr petit, humble, mais fortement symbolique. Je vous remercie de bien relayer ces informations. Je suis très admiratif des pèlerinages qui proposent des temps forts par Internet à leurs pèlerins. N’hésitez pas à nous solliciter en cas de besoins, n’hésitez pas à nous demander de porter une intention particulière lors des moments privilégiés de prière. Le sanctuaire vit. L’Accueil Notre Dame a pour le moment accueilli trois personnes en précarité atteintes du COVID et ne nécessitant pas d’hospitalisation. Cette mission d’attention aux malades et aux plus fragiles reste donc présente et elle est essentielle. Nous vivons cela en liens avec les autorités sanitaires et grâce au soutien de la Croix Rouge. Le sanctuaire vit mais cela ne remplace pas votre présence, ces célébrations et processions vécues ensemble, l’attention fraternelle portée au quotidien aux plus fragiles d’entre nous. Tout cela vous manque, vous nous en faites part, et nous manque également cruellement. Cette situation est temporaire. Mais ne nous faisons guère d’illusions, il faudra du temps pour que tout redevienne normal. Nous sommes en contact avec les autorités pour voir comment l’accueil des pèlerins et des malades sera possible. Le gouvernement doit préciser dans les prochaines semaines les mesures accompagnant le déconfinement annoncé. Il nous faut être prudents ; nous savons bien comment la santé des uns et des autres est première. Ce sera notre préoccupation principale. Nous vous tiendrons au courant au fur et à mesure de ce qui envisagé pour le sanctuaire. Mais cette période inédite et douloureuse nous incite à l’inventivité. Les dates ne sont jamais immuables même si elles sont inscrites depuis des années dans des agendas. Des reports sont possibles, même avec un nombre plus réduit de pèlerins. Les conditions en automne ne sont pas les mêmes qu’au printemps, mais Lourdes est toujours un lieu de grâces, en toute saison.  Les formes de la venue à Lourdes peuvent changer : peut-être y aura-t-il moins de malades cette année mais la présence des pèlerins le moment venu sera un signe fort. Beaucoup auront à cœur de se confier et de rendre grâce à l’Immaculée. Peut-être ne sera-t-il pas possible d’accéder dans un premier temps aux piscines, mais le geste de l’eau pourra être fait différemment.  Nous maintenons cette possibilité d’accueillir ceux qui le souhaiteront jusqu’au 8 décembre. Je termine ce mot trop long sans doute pour vous dire combien cette fermeture du sanctuaire suscite des inquiétudes économiques très fortes pour nous. Notre modèle économique, vous le savez, est fondé sur le don. Nous sommes aujourd’hui sans ressources. Je sais que notre mission est pastorale et spirituelle mais pour que nous la menions à bien, nous avons besoin de vous, des pèlerins, des donateurs qui souhaitent que le sanctuaire puisse continuer cette mission dont nous nous apercevons bien qu’elle est nécessaire et utile pour le monde. Une page a été créée pour cela. https://www.lourdes-france.org/faire-un-don/   Merci également de relayer cette information. Chers amis, je vous redis ma présence à vos côtés, le souci, permanent des chapelains, de la Direction et de tout le personnel du sanctuaire de vivre en communion avec vous cette période difficile et d’être prêts à vous accueillir dès que le moment sera venu. Avec l’assurance de ma prière et de mes sentiments cordiaux. Mgr Olivier Ribadeau Dumas Recteur du Sanctuaire Notre-Dame de Lourdes

HOSPITALITÉ SAINT-JEAN PAUL II