top of page

Colette, en service pour la 1ère fois en tant qu’hospitalière au pèlerinage de juillet 2019​

Ma première rencontre avec Lourdes se fit durant mon adolescence, j’en avais gardé un souvenir lumineux ; par la suite j’ai eu l’occasion d’y retourner deux fois dans le cadre des pèlerinages militaires internationaux. Rassemblement impressionnant d’hommes de Foi, représentant toutes les latitudes de la terre. Cette année fut la première fois auprès des malades et j'avoue que cette nouvelle expérience a été incroyable : humainement et spirituellement, dans les rencontres et les relations, les partages et les célébrations. La vulnérabilité touche tout le monde et fait parfois, voir souvent, peur. Je me savais particulièrement sensible à la maladie, au handicap et à la souffrance. C'est curieux, durant ce pèlerinage j'ai fait l'expérience du cœur plus que de la raison. Il m’a suffit juste de me rendre disponible à l'accueil de ces diverses souffrances, pour m'apercevoir que la Grâce est offerte, pour déployer les trésors insoupçonnés qui sont en soi et pour rendre les choses possibles. Au service des malades je me suis découverte dans une relation simple, naturelle, évidente, fraternelle, de tendresse et de communion profonde.

J'ai redécouvert Lourdes avec une atmosphère et une ambiance particulières, dans de nombreuses et permanentes relations d'entraide et de communion fraternelles. J'ai été frappée et émue lors des célébrations par toutes les espérances qui implorent le ciel, dans la confiance et la Foi. La grande grâce de Lourdes, c'est aussi d'accepter de se laisser plonger dans la douceur de Marie, indicible torrent d'amour et de tendresse. C'est incroyable comme les murs de nos résistances intérieures, s'ébranlent, se fissurent, se lézardent, s'écroulent parfois, pour laisser passer la lumière de son amour, et à travers elle, celle de son Fils, un amour sans condition. Se sentir unique et en même temps relié à l'universalité de l’humanité, voilà la grande force de ce lieu de rassemblement et de pèlerinage. Espace de vie, de miracle de la foi et de la réconciliation profonde de nos lieux de mystères et de souffrances intérieures. Je crois profondément, que venir à lourdes, c'est s'offrir à soi même…un magnifique cadeau.

10 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout

Où sont les miracles ?

Je suis quasiment sûr que mon paralytique, Ne va pas quitter sa charrette et se mettre à sauter. Je suis persuadé que mon aveugle ou mal entendant, Ne va pas recouvrer la vue et entendre pendant ce sé

bottom of page